Lutte contre les espèces invasives

Pourquoi faut-il intervenir ?

Les espèces invasives ont, comme leur nom l’indique, une forte capacité à envahir un milieu. Il est souvent nécessaire d’intervenir et limiter leur expansion notamment lorsque celles-ci deviennent nocives pour le milieu ou fragilisent l’écosystème.

Il ne s’agit pas de les éradiquer mais bien d’en limiter la propagation et l’impact qu’elles peuvent avoir. Les moyens de lutte sont à adapter en fonction de l’espèce. Ces plantes ont également une forte capacité à repartir si leur gestion n’est pas régulière et adaptée.

Pour rappel, l’utilisation de produits phytosanitaires est interdite en bord de cours d’eau selon l’article L 253-17 du code rural, la peine encourue est de 6 mois d’emprisonnement et de 30 000 € d’amende.

Exemples d’actions menées par le SMDMCA 

La Jussie

Ludwigi Grandiflora est originaire d’Amérique du Sud. Utilisée dans les aquariums d’eau douce, celle-ci a été introduite dans certains plans d’eau et menace de les recouvrir intégralement.

Présente dans le plan d’eau de Lamothe-Fénelon (46), la Jussie est arrachée manuellement deux fois par an par l’équipe du SMDMCA depuis 2016, afin de limiter sa propagation. Les résidus d’arrachage sont exportés et isolés pour sécher sous une bâche au soleil.

Jussie
Arrachage de Jussie au plan d’eau de Lamothe Fénelon

La Renouée du Japon

Fallopia Japonica est originaire d’Asie. Elle est importée en Europe au milieu du XIXe siècle comme plante ornementale. Introduite dans le milieu naturel, elle le colonise très rapidement et provoque de lourdes perturbations : érosion des berges, empêche toute compétition grâce à des substances biochimiques qu’elle sécrète par ses racines, limite les activités humaines, provoque un appauvrissement de la biodiversité.

Présente sur les bords de la Dordogne et sur certains de ses affluents, le SMDMCA mène des campagnes :

  • D’arrachage et de brûlage thermique depuis 2015 sur la commune de Tauriac,
  • De sensibilisation par la création et la diffusion de plaquettes d’information
Renouée du Japon
Coupe au sécateur et extraction des rhizomes de Renouée du Japon à Tauriac

Le Ragondin

Entre 2005 en 2019, des campagnes de piégeage ont été organisées par les syndicats précédents et le service GEMAPI de CAUVALDOR sous maîtrise d’œuvre de la fédération des chasseurs en lien avec les associations de chasse locales. L’efficacité de cette action sur la régulation de l’espèce n’a pu être démontrée et l’action n’a pas été reconduite.

Pour tout renseignement sur le piégeage des ragondins, vous pouvez contacter la Fédération départementale de Chasse de votre département.

Cantal

Corrèze

Dordogne

Lot